Contact
Cart
Login

Rayons de soleil, visite d’usine et vélomobile en action

 

Rayons de soleil, visite d'usine et vélomobile en action

Ces mots ont été écrits et envoyés par László Balásházy de Hongrie, après avoir visité notre usine. Merci de nous avoir rendu visite et d'avoir pris le temps de nous faire part de vos commentaires!

-----------------------------------------------------

Salut!

 

Je m'appelle László et je suis un ingénieur en mécanique qui a toujours été fasciné par l'efficacité des vélomobiles. Ce sont les véhicules qui ont le vrai potentiel de faire partie du transport en effet durable. Bien sûr, tous les véhicules ont leurs objectifs et leurs domaines d'excellence, mais pour l'efficacité du déplacement d'une personne avec un bagage plus léger, ils sont au top. Sans parler des avantages pour la santé ou simplement de la joie qui accompagne la conduite de ces véhicules. J'envisageais donc il y a longtemps de visiter le plus grand producteur de vélomobiles, Velomobile World.

 

J'ai contacté Jan si je peux leur rendre visite à Breaza (Beresztelke), Roumanie et essayer 1 ou 2 vélomobiles. Il a répondu assez amicalement et m'a accordé que je pouvais venir quand je le voulais. Je suis arrivé par une belle journée ensoleillée à "l'usine". Jan m'a montré toutes les étapes de fabrication - même s'il a aussi laissé certaines choses secrètes… :) - et nous avons également eu une excellente discussion sur les différents potentiels à améliorer et sur certains projets. C'était agréable de voir que l'usine de production regorge de matériaux, de moules, de machines, de vélos et d'employés. Ils font presque tout à la maison. Dans l'ensemble, ils semblaient également organisés, cependant, Jan a noté qu'il y avait de la place pour s'améliorer ici et là.

 

Jan m'a proposé d'essayer son M9 jaune avec direction de réservoir. Heureusement, ma taille est similaire à celle de Jan, donc il n'y avait pas grand-chose à changer ou à ajuster, seulement que j'ai utilisé un ventisit pour être légèrement plus proche du boîtier de pédalier, mais il s'est également avéré utile pour me garder au frais, car c'était 30 + C°.

 

Jan m'a dit de régler la pression des pneus Schwalbe One à mon goût, alors j'ai opté pour 7 bars, ce qui m'a semblé être un bon compromis entre vitesse et confort.

 

Au début, j'ai fait un petit tour au village voisin pour vérifier si je pouvais être à l'aise de cette façon pour un voyage plus long. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été en vélomobile.

 

 

C'est une sensation unique avec les vélos couchés, que vous pouvez pousser avec votre jambe beaucoup plus fort que sur un vélo droit, car votre dos est soutenu par le siège. Cependant, cela n'est peut-être pas parfait pour vos articulations (genoux), bien que parfois il soit également agréable de donner un gros coup de pouce sur le "gaz", même lorsque le "moteur" est froid.

 

*Cliquez sur les images pour la pleine taille

 

Je n'avais pas vraiment besoin d'être habitué à conduire ce vélomobile, car c'était assez naturel à la fois. Monter était normal par rapport à mon expérience de vélo, le poids assez faible de 23 kg de ce vélo plus gros a dû contribuer à ce sentiment. Une légère descente et ma vitesse n'a cessé d'augmenter, donc tout était assez amusant. Par contre, faire un demi-tour n'est pas très amusant, car il faut un très grand rayon pour tourner complètement avec un vélomobile à roues fermées. Heureusement, il y avait suffisamment d'espace au milieu de ce village, donc ce n'était pas un problème. Sur la pente la plus longue, la suspension a bien fait son travail et je me sentais assez en sécurité pour dépasser les 60 km/h. Sensation étrange lorsque l'air presse vos lunettes contre votre visage. La face peut également être considérée comme un point de stagnation aérodynamique, tout comme l'avant même du vélo, donc pas de surprise de pressions plus élevées. Cela n'a causé aucun problème, mais plutôt une meilleure implication dans l'environnement.

 

J'ai attrapé mon équipement à Velomobile World et j'ai bu un peu plus d'eau à l'avance. C'est vraiment une bonne chose que vous puissiez simplement jeter vos affaires dans le vélo et vous n'avez pas à vous soucier trop de la façon dont il est sécurisé. L'accoudoir est creux et il est assez agréable de tenir un téléphone et d'autres petites choses. J'ai configuré mon téléphone pour enregistrer le trajet ainsi que le GPS, car j'avais également prévu de déjeuner à peu près à mi-chemin, car il était déjà l'heure du déjeuner. Donc après cette petite préparation j'ai commencé mon premier voyage plus long en vélomobile.

 

 

Je ne savais pas à l'avance comment je me sentirais, alors j'ai choisi une route où je peux écourter le voyage si je le souhaite. Bientôt, j'ai traversé Reghin (Szászrégen) et j'ai atteint une route assez agréable, presque complètement plate et lisse vers le sud. Les rétroviseurs intérieurs sont super, j'ai pu surveiller la circulation derrière moi. À ma grande surprise, il n'y avait pas beaucoup de voitures derrière moi, même si je savais que cette route est une route principale, généralement avec plus de voitures. Je pensais que je ne serais pas dépassé trop souvent, car je pourrais être un spectacle intéressant, un véhicule sportif inconnu. Je l'étais sûrement, mais aussi quand j'ai vérifié ma vitesse sur mon téléphone (le compteur de vitesse Garmin était à court de batterie), j'ai souri pendant un moment que je roulais entre 50 et 55 km/h sans aucun effort significatif, car je voulais épargner mon énergie pour plus tard. Ainsi, à travers les villages, j'étais aussi rapide que les voitures. Purement avec ma puissance de jambe. Ok, avec une très légère aide de la gravité (0,2%), mais quand même. Vous pouvez voir ce segment ci-dessous.

 

*Cliquez sur les images pour la pleine taille

 

Environ 11 km parcourus en 13 minutes. Il s'agit d'une vitesse moyenne supérieure à 50 km/h. Dommage que je ne savais pas que j'aurais pu me connecter au wattmètre à pédale de Jan. Il aurait été intéressant de savoir quelle était ma vraie puissance. Le pauvre Strava pense que je suis un athlète d'élite, car il a estimé la puissance moyenne de cette section à 560 W. Je ne peux supporter cela que pendant environ une demi-minute avec des muscles frais...

 

 

Quand je dis aux gens qu'il existe un "vélo" spécial qui s'appelle vélomobile, ils disent souvent qu'ils ne savent pas vraiment où ils pourraient l'utiliser. Ils auraient trop peur d'aller parmi les voitures. Je ne sentais pas que je serais en danger. La plupart des voitures offraient un assez grand espace lors des dépassements. Certains passagers ont pris des photos et ils souriaient. Lorsque j'ai traversé la petite ville de Reghin, j'ai eu un petit aperçu de ce que c'est que de conduire un vélomobile dans une ville. C'était aussi tout à fait correct, les conducteurs vous voient (encore plus lorsque vous choisissez une couleur plus brillante, provoquant un contraste comme le jaune), bien que vous deviez garder à l'esprit que vous êtes au ras du sol, donc ils ne peuvent pas toujours vous voir. Je pense que c'est le plus important lorsque vous vous déplacez le long des voitures de stationnement. Dans ce cas, éloignez-vous un peu du bord de la route et faites attention aux voitures susceptibles de reculer et de tourner. Dans ces cas, une bonne puissance de freinage et un bon comportement sont également importants. J'ai senti que le M9 répondait assez bien aux freinages irréguliers et restait droit et stable. D'un autre côté, j'ai trouvé que les freins à tambour de 70 mm sont plus légers, mais pas assez puissants.

 

*Cliquez sur les images pour la pleine taille

 

Après 20 km, j'aurais dû prendre mon déjeuner dans un restaurant local recommandé par une dame serviable de Velomobile World, malheureusement il était temporairement fermé. Pas grave, j'ai cherché un autre endroit où je pourrais prendre mon déjeuner. Il s'est avéré qu'ils ne mettent pas vraiment à jour leur statut sur Google ici, il a également été fermé. C'était un peu frustrant, mais je n'avais pas d'autre choix que de passer à autre chose. J'ai bu du jus d'orange et j'ai vérifié dans les villages suivants s'ils avaient de la nourriture où je pouvais m'arrêter. J'ai vu des choses qui ressemblaient à des pubs, mais elles n'étaient pas si attrayantes. Donc au final je me suis arrêté dans un endroit calme et ombragé et je n'ai mangé qu'une pomme, quelques biscuits, bu le jus et me suis reposé un peu en jetant un petit coup d'œil à l'intérieur du M9.

 

 

Ce couvercle d'accès, à mon avis, a l'air plutôt bien et aussi très pratique si vous souhaitez régler quelque chose ici. La fixation magnétique est également soignée. Par contre je me demandais comment j'allais améliorer la fixation du boîtier de pédalier, car il me semble qu'elle pourrait encore être optimisée. A part ça, tout l'intérieur a l'air plutôt sympa et très rigide.

 

Mon itinéraire après le premier 25 km presque plat avec un trafic modéré s'est transformé en un type de route très calme, presque sans voitures. Il y a eu environ 3 voitures qui m'ont dépassé au cours des 15 km suivants, même si je n'étais pas si rapide car il y avait des virages en montée et plus forts où j'ai freiné, car je ne voulais pas m'approcher de la limite de la stabilité. La scène avait l'air très agréable, donc tout était parfait, juste pour se détendre et profiter de la balade. Par rapport à un vélo droit (normal), vous êtes assis à l'ombre, dans un siège incurvé très confortable. Vos fesses, votre dos, vos bras et même votre tête sont soutenus. J'ai trouvé l'appui-tête particulièrement confortable. Lorsque vous dépassez environ 20 km/h, il y a un flux d'air bien perceptible devant votre poitrine, à l'intérieur du vélo, qui vient du point de stagnation à travers le faisceau rectangulaire, qui tient le BB. Votre tête est également une zone où vous pouvez vous débarrasser de l'excès de chaleur que vous produisez. C'est aussi l'endroit où vous pouvez attraper un coup de soleil lors d'un long trajet en milieu de journée. Avec le flux d'air élevé venant sur mon visage, je ne l'ai pas ressenti à l'époque, je ne l'ai vu qu'à l'hôtel.

 

 

Le dernier tiers de mon voyage a été une montée un peu plus difficile suivie d'une descente plus longue. Je me suis arrêté un peu à l'ombre pour boire de l'eau et me reposer quelques minutes avant la montée de 6-7%, car j'avais besoin d'une puissance plus élevée là-bas, car le seul plateau avant est énorme et j'avais peur que le 52T à l'arrière soit encore être une vitesse trop rapide. Également sur cette route, il y avait du trafic et avec des virages serrés, vous avez besoin d'espace comme une voiture. Lorsque le soleil brille bien et que vous travaillez dur, vous pouvez sentir que la vitesse de l'escargot de 12 km/h est inférieure à la vitesse souhaitable pour vous rafraîchir. Il n'y a pratiquement pas d'air en mouvement à l'intérieur. Si l'on doit régulièrement surmonter des pentes comme celle-ci sous la chaleur, il est logique d'adapter un peu le vélomobile pour cela. Le refroidissement actif du dos pourrait beaucoup aider, ou si quelqu'un dans ce petit e-assistance juridique pourrait aider beaucoup aussi. J'avais terminé cette section difficile en 12 minutes, donc c'était supportable, même si j'ai beaucoup transpiré et que mon pouls devait être élevé. C'est bien que je ne me souvienne d'aucun mouvement significatif du vélo pendant que je poussais fort, la géométrie et la rigidité du corps semblent bien affinées. La rigidité dans ce cas est importante car elle affecte la quantité d'énergie stockée et perdue en raison de la flexion du corps à chaque coup.

 

*Cliquez sur les images pour la pleine taille

 

Après le travail acharné, il y a eu un moment de plaisir rapide vers Velomobile World. Ça faisait du bien :) ... Dommage qu'il y ait plus de virages, j'ai dû beaucoup freiner. La première plus grosse descente n'a pas duré longtemps...

 

*Cliquez sur les images pour la pleine taille

 

Avant Breaza, la surface de la route, par ailleurs toujours bonne, s'est transformée en une route en béton pas si bonne, plus ancienne et fracturée. Cela n'affectait pas trop la vitesse (du moins je ne le sentais pas), mais comme la suspension fonctionnait constamment, le niveau de bruit augmentait, mais ce n'était pas si dérangeant car j'avais la tête à l'air libre.

 

Donc pour résumer mon voyage, je suis content d'avoir eu la chance d'être là. J'aimerais avoir un espace où je pourrais stocker un vélomobile. De nos jours, les prix du gaz incitent les gens à réfléchir à ce qu'ils utiliseront pour le transport. Espérons que cela conduira à un intérêt croissant pour les véhicules à pédales, ce qui contribuera en particulier à la diffusion des vélomobiles.

 

---------------------

VELOMOBILE WORLD YOUTUBE CHANNEL >>>

VELOMOBILE WORLD WEBSITE >>>

VELOMOBILE MODELS >>>

 

---------------------

*This article was automatically translated. If you think it needs improvements, please send us an email at "[email protected]". Thank you!

Do you need technical support for your velomobile?
Do you want to get the latest news?
Do you want to see useful videos with velomobile maintenance, improvements, how it works info and more?
➡️ Hey, take a look at this!